1. Accueil
  2. Marché de l'emploi
  3. Actualités de l'emploi
  4. Témoignage d’Emmanuel Legros, Directeur du Recrutement chez Sogeti High Tech

Témoignage d’Emmanuel Legros, Directeur du Recrutement chez Sogeti High Tech

Témoignage d’Emmanuel Legros, Directeur du Recrutement chez Sogeti High Tech

Emmanuel Legros, Directeur du Recrutement chez Sogeti High Tech

Sogeti High Tech est la filiale dédiée à l’ingénierie et l’innovation technologique du groupe Capgemini. Elle est dotée de plus de 4 000 collaborateurs en France et en Europe. Son Directeur du recrutement, Emmanuel Legros, nous explique les enjeux de ce grand groupe aux fortes ambitions qui prône un recrutement exigeant, de qualité et de durée, une mixité des talents et une marque employeur basée sur l’humain et la carrière.

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots l’activité de Sogeti High Tech ?
Emmanuel Legros : Sogeti High Tech est la filiale ingénierie du groupe Capgemini. Nos prestations s’adressent à des clients industriels à qui nous proposons nos services et nos conseils pour concevoir et développer les produits et systèmes qu’ils vont commercialiser. Nous travaillons pour quatre principaux secteurs : aérospatial, défense, énergie et ferroviaire. Nous assistons nos clients en amont des phases de conception jusqu’au premier de série, et les accompagnons dans les différentes étapes de manufacturing : prestations de conseils à forte valeur ajoutée, simulation, optimisation et sécurisation.
                
Quels sont vos besoins et enjeux actuels en termes de recrutement ?
Nos besoins sont nombreux. Nous réaliserons cette année plus de 600 recrutements en France. Nous recrutons principalement des ingénieurs niveau BAC + 5 en majorité en CDI. Nous recrutons en plus 50 alternants par an et environ 150 stagiaires.
Notre enjeu est de nous entourer d’ingénieurs hommes et femmes de talent. Nous insistons beaucoup sur la mixité, qui représente pour nous un véritable atout. Nous sommes d’ailleurs partenaires de l’association « Elles bougent » qui promeut les métiers techniques auprès des lycéennes afin d’avoir plus de femmes qui font carrière dans les secteur de l’ingénierie, plus d’étudiantes dans les écoles de ces secteurs. Nous comptons plusieurs dizaines de marraines parmi nos collaboratrices.
Notre second enjeu est de recruter sur la durée : nous souhaitons que nos collaborateurs puissent faire carrière chez nous. Nous recrutons à divers niveaux d’expérience, du junior au plus expérimenté, et c’est toujours une satisfaction de voir par exemple d’anciens collaborateurs revenir chez nous après une expérience hors du groupe. Nous voulons vraiment inscrire nos recrutements dans cette démarche de durée.

Quels sont les profils que vous recherchez le plus ? Qui sont les plus difficiles à sourcer ?
Nous recrutons notamment des ingénieurs sur les métiers de l’ingénierie logicielle, ou les métiers de bureau d’études. Globalement tout le marché est porteur et les profils sont rares. Nous sommes confrontés à la rareté des ressources dans le monde du logiciel et de la mécanique. Les métiers du PLM (Product Lifecycle Management) sont également touchés par cette pénurie. C’est une activité en plein essor, qui participe à la digitalisation de l’ingénierie et du manufacturing. Les compétences sont rares car il existe peu de formations pour ces métiers en plein développement.
A nous donc de redoubler d’énergie, de travailler notre marque employeur, de former des stagiaires et alternants, ou des profils en reconversion.

Comment travaillez-vous justement cette marque employeur ?
Notre objectif est de faire connaître nos métiers, nos carrières mais aussi le quotidien de nos collaborateurs dans l’entreprise. Nous nous employons à présenter la société dans les écoles, à travers les réseaux sociaux ou encore par des événements recrutements. Nous mettons en avant les possibilités offertes par notre groupe pour bâtir une carrière. Certains candidats vont chercher à intégrer un grand groupe et c’est cet aspect qui va les intéresser en tout premier lieu. D’autres vont s’intéresser davantage à l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée : nous communiquons donc sur le fait que même si nous sommes un groupe du CAC 40, nous restons une entreprise humaine et attentive à cet aspect. Nous organisons par exemple des Family Days à l’intention de nos collaborateurs, ou encore des événements recrutements en invitant des candidats à vivre des expériences innovantes et ludiques en plus du job dating classique. Nous essayons d’apporter les éléments les plus larges possibles pour que les candidats puissent se projeter dans la durée.

Quels sont vos leviers de recrutement en parallèle de ce travail sur la marque employeur ?
Nous diffusons nos annonces sur notre site carrière et sur les réseaux sociaux. Nous utilisons les jobboards classiques comme l’APEC. Nous utilisons Facebook pour les profils plus jeunes, LinkedIn pour les profils plus expérimentés et Twitter pour communiquer sur notre marque et sur notre activité en live. Nous pratiquons aussi la cooptation en organisant par exemple des concours en interne pour nos salariés. Notre première origine de recrutement reste la chasse de profils dans les CVthèques.

Comment Monster vous aide-t-il dans ce travail de recrutement ? Quelles solutions privilégiez-vous et pour quels résultats ?
Nous utilisons Power CV Search. L’accès à la CVthèque Monster est essentiel pour nous, c’est notre 2e fournisseur de solutions. Nous utilisons aussi la solution Employer Branding qui rejoint notre travail sur la marque employeur très important pour nous. L’outil Social Brand Campaign qui constitue une campagne de communication ciblée via les réseaux sociaux et des mails ciblés. Et enfin les semaines thématiques et les bannières qui nous permettent une communication plus passive.
Monster bénéficie d’une réelle notoriété, les outils sont bien conçus, faciles d’emploi et les recherches sont pertinentes. Dans notre chasse au sein des CVthèques, Monster est notre 2e jobboard. Nous effectuons environ 10% de nos recrutements annuels via Monster.

Quelles relations entretenez-vous avec les équipes Monster ?
Nous avons un très bon contact, nous effectuons des points réguliers, nous avons des comptes-rendus mensuels sur notre activité, des échanges sur les performances, les enjeux. Les équipes nous proposent des innovations, des solutions et nous travaillons toujours en étroite collaboration.
                    
Sogeti High Tech en quelques chiffres :
- 4 000 collaborateurs en France et en Europe
- 10 000 collaborateurs dans le monde
- Plus de 600 recrutements en 2018 en France (prévisions)