1. Accueil
  2. Conseils en recrutement
  3. Attirer les candidats
  4. Annonce d’emploi : 7 conseils pour une rédaction efficace

Annonce d’emploi : 7 conseils pour une rédaction efficace

Annonce d’emploi : 7 conseils pour une rédaction efficace

Annonce d’emploi : 7 conseils pour une rédaction efficace.

Premier outil de votre marque employeur, l’annonce d’emploi doit donner envie au candidat de postuler et l’aider à se projeter dans le poste.

Pour bien rédiger une annonce d’emploi, mettez-vous dans la peau du candidat. Et pour tirer le meilleur parti d’une plateforme web sémantique comme l’est celle de Monster, soignez les mots clés dans les différentes parties de l’offre.

1. Travailler les mots clés pour améliorer le référencement de l’annonce

« Ayez en tête que les annonces sont classées selon leur pertinence au regard des mots clés recherchés par les candidats, à savoir, par ordre de fréquence : le titre du poste occupé ou recherché, le secteur d’activité ou une spécialité, le nom de l’entreprise », explique Kevin Cuper, consultant recrutement et sourcing chez Monster France. Faire correspondre un titre avec des mots clés disséminés dans chaque partie de l’annonce d’emploi améliore donc son référencement.

2. Soigner le titre de poste, il fait la visibilité de l’annonce d’emploi

On privilégie un intitulé de poste classique, compréhensible par tous et incluant le mot clé principal, ce qui exclut les appellations maisons qui ne parlent qu’aux collaborateurs de l’entreprise. « Il s’agit d’adapter le titre au profil recherché plus qu’à la mission du poste », précise notre interlocuteur.
Par exemple, une entreprise qui cherche un formateur pour sa force de vente, de 10 ans d’expérience en B2B, doit mettre en avant la spécificité commerciale. Si elle cherche un formateur ERP devant connaître la comptabilité, l’intitulé doit contenir la spécificité comptable : formateur logiciel de gestion comptable.
« Évitez les titres tendances comme « jedi », « guru », utilisés dans le secteur IT, gardez-les pour le texte de l’annonce. Faites un benchmark des titres de poste qui remontent le mieux dans les moteurs de recherche », conseille-t-il.

3. Présenter l’entreprise de façon synthétique

Contextualiser l’annonce aide le candidat à se projeter. Présentez d’abord le contexte de l’entreprise en 3 ou 4 lignes d’un document A4. Puis, en 2 ou 3 lignes, présentez le contexte du poste.
À la place des formules usées comme « entreprise leader » ou « en croissance », parlez de votre vision, de vos valeurs, de votre culture si elles sont différenciantes, mettez en avant des objectifs clairs. Sinon, restez factuel : PME de 300 personnes, spécialisée dans…, intervenant sur tel marché, avec tels objectifs.
« L’éditeur de texte de Monster vous donne le choix de commencer par le titre du poste ou par la présentation de l’entreprise, ces parties sont interchangeables », précise Kevin Cuper.

4. Des phrases pour présenter la mission, les tâches et les responsabilités du poste

De la concision là encore pour écrire une phrase d’accroche qui résume l’objectif du poste et la mission du candidat. Pour les fonctions dont la mission varie peu, récapitulez ensuite les tâches dans une liste à puces. Pour les métiers émergents aux contour moins nets, ou les fonctions à responsabilités, « consacrez un paragraphe aux attendus du poste, faites des phrases pour donner plus de contexte et de vision, pour expliquer le pourquoi plus que le quoi », recommande-t-il.
Il est important de parler dans cette partie des contraintes du poste (déplacements en région ou à l’étranger, travail de nuit ou dominical, horaires décalés…).

5. Et pour préciser les attentes en termes de profil et de compétences

L’objectif est de créer en 2 ou 3 paragraphes un profil dans lequel le candidat peut se reconnaître — évitez une liste à puces qui déshumaniserait le profil. En faisant des phrases, vous dessinez le portrait du candidat attendu : « Vous êtes titulaire de tel diplôme, et justifiez de tant d’années d’expérience en tant que… » « Les compétences clefs (langage et environnement de programmation, outils par exemple pour un développeur) doivent apparaître dans les phrases », indique Kevin Cuper. En matière de soft skills, choisissez celles qui sont nécessaires à la réussite dans le poste et seulement celles-là.

6. Finir par les conditions du poste

Cette partie de l’annonce récapitule les avantages du poste s’il y en a, le type de contrat, la rémunération... Il s’agit de s’adresser au candidat avec des formules adaptées à la cible. « Ce que nous vous proposons », « ce que nous vous offrons », par exemple. Vous pouvez choisir de tutoyer le candidat si cela correspond à votre culture et votre cible.

« C’est l’occasion de parler concrètement de vos valeurs, de l’intérêt de travailler dans votre entreprise », poursuit Kevin Cuper. Si l’entreprise accompagne le management de proximité en le formant en interne, si elle propose du télétravail, mettez ces points en avant. Si vous parlez de possibilités d’évolution, illustrez. Par exemple : « 80% de nos managers sont issus de votre fonction ».

7. Conclure l’annonce par un call to action

Pensez à conclure par un call to action tel que : « Si vous vous reconnaissez dans ce profil, envoyez votre candidature à… », « si notre projet vous intéresse… » Et si vous optez pour une annonce enrichie d’une vidéo, sachez qu’une présentation succincte du poste par un de vos collaborateurs a plus d’impact qu’une vidéo corporate donnant la parole au DRH.

Sophie Girardeau