Skip to main content
  1. Accueil
  2. Conseils en recrutement
  3. Attirer les candidats
  4. 3 façons d’attirer les développeurs

3 façons d’attirer les développeurs

Aidez les développeurs à se projeter chez vous en parlant, IRL, sur les réseaux, dans l’offre d’emploi, de ce qui les motive, à commencer par vos technologies.

Parlez-leur projet, parlez-leur techno… Les développeurs de talent, que les entreprises, de la startup au grand groupe, s’arrachent dans un marché pénurique, s’y intéressent en premier lieu. « L’aspect pécuniaire n’est pas leur principale motivation », observe Grégory Touitou consultant chez Clémentine, cabinet de recrutement spécialisé dans les domaines IT et digital.

Développez votre notoriété technique

Participez au maximum aux conférences techniques et, idéalement, prenez-y la parole sur une thématique que vous aurez soumise aux organisateurs. Le Forum PHP (l’édition 2017 se tiendra les 26 et 27 octobre) et Devoxx (prochaine édition du 18 au 20 avril 2018, au Palais des Congrès à Paris) sont des incontournables, la crème des ingénieurs s’y déplace.

« Le but est de susciter de l’intérêt sur sa technologie, sachant qu’on est plus attractif quand on propose des projets autour des technologies en vogue comme Scala, PHP, l’architecture micro-services, le big data, le framework Symfony 2… », précise notre interlocuteur.

Pour rencontrer ces profils et communiquer sur vos projets, pensez aussi aux meet up spécialisés par technologie, par langage (rendez-vous sur le site meetup.fr). Organiser des hackatons, lancer un blog technique sont d’autres moyens de développer une notoriété qui donne envie de postuler. Interpellez également les médias et communiquez sur les réseaux sociaux.

Montrez qu’il fait bon travailler chez vous

Les développeurs sont rivés à des écrans noirs à longueur de journée, ils ont besoin de couleurs autour d’eux et de se détendre quand ils lèvent le nez de leur bécane – ce n’est pas un hasard si Google, Facebook, Blablacar, pour ne citer qu’eux, soignent le design de leurs bureaux. « Les développeurs sont sensibles aux ambiances, aux locaux, aux afterworks, aux opérations de marque employeur sympas. Postez des photos sur Facebook, Instagram, etc., qui témoignent de la convivialité de votre ambiance de travail », conseille Grégory Touitou.

Travaillez votre annonce pour aider le candidat à se projeter

« Plus vous donnez d’informations dans l’annonce, plus vous aidez le candidat à se projeter, plus vous personnalisez son message, plus vous êtes attractif », poursuit-il.

Les développeurs sont aussi sensibles à l’intérêt de la mission, aux perspectives d'évolution et à l'autonomie accordée dans leur travail. « Si vous proposez de l’autoformation avec Open Classrooms, ou si vous avez mis en place un dispositif de e-learning, c’est intéressant d’en parler dans l’annonce, en l’incluant dans le package de rémunération par exemple. Les développeurs sentent ainsi que l'entreprise capitalise sur eux », souligne notre interlocuteur. Le rattachement hiérarchique (un développeur aime parler à quelqu’un qui parle comme lui, c’est-à-dire à un Lead Developer), l’organisation du temps de travail, favorable à la veille et à l’autoformation, sont d’autres bons arguments. La tendance actuelle, très nette, pousse ces profils vers les petites structures. « Une petite entreprise peut tout à fait dire qu’elle compte deux personnes et qu’elle recrute, et mettre en avant l'aventure entrepreneuriale qu'elle propose. Par ailleurs, se présenter comme une « entreprise leader sur son marché » est un discours qui insupporte les développeurs », pointe Grégory Touitou.

Lire aussi : Guide de l'annonce d'emploi sexy

Les grandes entreprises, elles, ont intérêt à jouer sur la rémunération et à valoriser le bloc technique qui se cache derrière leur market place. Derrière les rencontres de Meetic en effet, la musique de Deezer, le covoiturage de Blablacar, il y a des technos qui peuvent séduire un « dev ». Quant aux ESN, qui pâtissent de leur mauvaise image, il faudrait qu’elles donnent aux développeurs la possibilité de travailler sur des projets de A à Z pour commencer à (re)trouver grâce à leurs yeux.

Sophie Girardeau

Back to top