Skip to main content
  1. Accueil
  2. Gestion des ressources humaines
  3. Gestion des compétences
  4. Loi Handicap : faire d’une contrainte une opportunité, l’exemple de STEF

Loi Handicap : faire d’une contrainte une opportunité, l’exemple de STEF

Loi Handicap : faire d’une contrainte une opportunité, l’exemple de STEF

L’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes handicapées est un axe important de la politique sociale du groupe STEF. Retour sur une démarche « volontariste » initiée en 2006.

Dans un contexte de bilan global très mitigé de la loi du 11 février 2005, censée assurer « l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », c’est de fierté dont il est question chez STEF.

Chez le spécialiste européen de la logistique du froid, le taux d’emploi des personnes handicapées est en effet passé de 2,78% à 4,48% entre 2006 (soit avant la signature du premier accord 2007-2009) et fin 2013. À cette date, 27 des 182 sites de l’Hexagone concernés par cette politique dépassaient l’obligation d’emploi de 6% et trois étaient à un taux de 0% (c’est-à-dire ne menaient aucune action en faveur des travailleurs handicapés), contre 35 avant la signature du premier accord.

« Une contribution accrue a constitué un budget accru »

« Un point de la loi handicap de 2005 touchait directement notre activité : l’exclusion des conducteurs du dispositif. Cela nous a poussés à réfléchir autrement, nous avons ainsi transformé une taxe en budget d’action. » Jean-Yves Chameyrat, DRH de STEF, évoque ainsi les débuts de la démarche, « pionnière, dans l’entreprise et dans la profession ». Il souligne le « paradoxe positif d’une contribution accrue qui a constitué un budget accru ».

Un budget pour des actions telles que la création d’une mission Handicap et d’un poste de chargé de recrutement et d’intégration exclusivement dédié aux travailleurs handicapés ; pour la mise en place de référents handicap locaux afin de favoriser l’emploi des travailleurs handicapés au sein de chaque site ; pour la réalisation de diagnostics conseils sur une trentaine d’entre eux. Ou bien, pour l’intervention d’un ergonome afin de mettre en place des solutions organisationnelles et techniques comme l’adaptation des postes de travail. Ou encore, pour des projets comme les Journées Découverte Métiers. Ce dispositif permet à chaque salarié handicapé de découvrir un autre métier du groupe et a valu à STEF de gagner en octobre 2013 le Prix de l’Innovation RH du Cercle Humania.

La sécurisation des parcours des personnes handicapées est une autre action phare du dernier accord (2013-2015). « Il s’agit d’identifier une solution de reclassement, en interne ou en externe et d’accompagner la personne vers celle-ci », précise Yohan Fournier, responsable de la mission Handicap et Diversité du groupe.

Chaque accord demande créativité et innovation

« Actuellement, on se rend compte qu’il est compliqué de recruter. Au regard de l’état du marché de l’emploi, nous devons élargir le champ et trouver un maximum d’innovations pour faire évoluer cette politique », poursuit Jean-Yves Chameyrat. Les résultats sont là mais il ne s’agit à aucun moment d’acquis sur lesquels se reposer. Un important travail porte sur la représentation du handicap pour lutter contre les idées reçues, tant du côté des salariés « ordinaires » que de ceux qui sont en situation de handicap.

« Le fait que les personnes soient prêtes à déclarer leur handicap pour qu’on les accompagne est un signe marquant de l’efficacité de nos actions, mais il faut sans cesse sensibiliser », souligne Yohan Fournier. Toutes les équipes sont concernées par les réunions d’informations, les plaquettes regroupant des témoignages, les challenges intersites autour de la thématique du handicap ; les managers sont quant à eux formés pour faire face à des situations très différentes vu la diversité des handicaps.

En matière de sensibilisation, la communication vient en appui de réalisations très fédératrices. Jean-Yves Chameyrat conclut : « Avoir une politique proactive d’emploi et de maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap, il faut dire que c’est possible. On parle de contribution complémentaire mais il faut aller au-delà et voir ce que l’on peut développer à partir de cette contrainte. »

Sophie Girardeau

Lire aussi
Le handicap, une bataille au quotidien pour que le sujet ne soit pas négligé
Handicap et télétravail : attention à maintenir le lien social
Quatre questions à Dominique Bellion, responsable de la Mission Handicap BNP Paribas
Quand la compétence fait oublier le handicap
Pourquoi la fragilité a sa place en entreprise
Tutorat, formation, sensibilisation : les clefs de l’intégration des personnes handicapées
Emploi des personnes handicapées, une lecture des chiffres
L’alternance, un des leviers de l’emploi des personnes handicapées
Emploi et handicap : les entreprises se mobilisent
Emploi et handicap : la peur du gendarme fait effet