Skip to main content
  1. Accueil
  2. Conseils en recrutement
  3. Evaluer les candidats
  4. Les meilleures questions qu’un Vérificateur de Référence puisse poser

Les meilleures questions qu’un Vérificateur de Référence puisse poser

Les meilleures questions qu’un Vérificateur de Référence puisse poser


Pour vous assurer de leur professionnalisme ou de leur efficacité, de plus en plus de candidats présentent dans leurs dossiers des noms de personnes appelées 'référentes', anciens patrons ou collaborateurs, qu'ils vous invitent à appeler pour vérifier leur passé professionnel. N'hésitez pas à prendre votre téléphone, les dés sont très rarement pipés, et ça vaut toujours la peine d'appeler !
Monster vous aide à identifier les bonnes questions à poser à vos interlocuteurs...

Un simple contrôle du passé du candidat pour s’assurer de l’authenticité de son CV n’est aujourd'hui plus suffisant.
C'est tout juste une première étape. La deuxième, la plus importante, est de s’assurer que la personne assise en face de vous est bien capable de faire ce qu'il prétend. Après avoir rapidement expliqué les circonstances de votre appel, la première question à poser à la personne 'référente' est "Comment connaissez-vous le/la candidat(e) ?"
La réponse à cette question établira plusieurs choses. D’abord, cela confirmera quand et où la personne référente a travaillé avec le candidat,et quelles étaient leurs relations.
Cette personne travaillait-il/elle pour le candidat, ou était-ce plutôt le contraire ? Peut-être étaient-ils/elles juste collègues ? Travaillaient-ils ensemble quotidiennement ou seulement de temps en temps ? La réponse à cette question cruciale vous permettra au définir l’importance à donner aux réponses suivantes.
   
La question qui devrait être posée ensuite est "Combien de temps avez-vous travaillé avec le candidat ?"
Une fois de plus, la durée de leurs relations contribuera à définir le poids que vous accorderez aux prochaines réponses. Evidemment, si la personne qui vous répond a travaillé pendant plusieurs années avec le/la candidat/e, les réponses auront plus d'importance que si leurs relations n'avaient duré que de quelques mois, voire moins.
   
Ensuite, il est important de demander à cette personne d'indiquer les responsabilités quotidiennes du poste tenu par le candidat. A ce moment là, comparez les éléments du CV du/de la candidat(e) avec ce que dit la personne à l'autre bout du fil. La précision de la réponse confirmera si la personne 'référente' connaissait bien le/a candidat(e). Une réponse évasive ou vague peut par exemple indiquer que le/la candidat(e) a exagéré quand il vous a dit avoir travaillé quotidiennement et pendant plusieurs mois avec cette personne. Il faudra aussi vous méfier si la personne référente, après avoir validé cette information, ne peut pas décrire avec précision les fonctions de l’emploi occupé par le/la candidat(e).
   
Une autre questions importante à poser est :"Pensez-vous que le/a candidat(e)puisse poursuivre sa montée en compétences et si oui, pourquoi et par quel moyens y arrivera t-il?" La réponse à cette question peut donner une excellente idée des capacités du candidat pour le poste à remplir.
   
Vers la fin de l’entretien, d’autres questions importantes devraient toujours être posées, telles que :
- "Pourquoi le/la candidat(e) est-il/elle parti(e) ?"
- "Le/a candidat(e)aurait-il/elle pu rester s’il/elle avait voulu ?"

Si le/la candidat(e) travaille toujours au même endroit que la personne référente, la question devrait plutôt être "Pourquoi le/a candidat(e)envisage-t-il/elle de changer d’emploi ?"

Enfin, la dernière question à poser à est "Si vous deviez engager quelqu’un aujourd'hui pour le poste, prendriez-vous ce/cette candidat(e) ?"
   
D'autres questions plus liées à la technicité du travail peuvent vous venir à l'esprit, n'hésitez-pas à les poser à votre interlocuteur, dès lors qu'il vous aura assuré qu'il dispose d'un peu de temps devant lui. .