Skip to main content

Infos RH

Infos sur le recrutement, tendances du marché du travail, meilleures techniques d'entretien et bien plus encore.

Rien n’échappe à Monster, surtout pas les talents.

Ces préjugés qui font obstacle aux recrutements : des solutions

Sourcer n’est pas recruter

Le recrutement, cauchemar de tous les entrepreneurs ?

Le Smart, Little ou Big Data et la fin des CV ?

Infographie : Les étudiants et le secteur bancaire

Près de 8 ans après la crise financière de 2008, les banques peinent toujours à retrouver leur popularité. Qui sont les jeunes attirés par ces métiers ? Portrait robot des étudiants du secteur bancaire.

L’aiguillon de la loi fait bouger les lignes

La loi handicap, la création d’une haute autorité contre les discriminations, la pression des associations mais aussi celle des salariés comme des bons managers dans les entreprises accélèrent l’intégration des personnes en situation de handicap dans le marché du travail. Reste que la très longue morosité de la conjoncture économique ne facilite pas la tâche des employeurs.

Les recrutements se poursuivent

La fonction commerciale reste en tête de tous les tableaux prévisionnels de recrutement. Par le nombre d’offres disponibles mais aussi, et peut-être surtout, par défaut de candidats formés et motivés. Pour pallier ce déficit les entreprises construisent des parcours de carrière de plus en plus diversifiés et des plans de rémunérations mieux adaptés aux attentes des jeunes diplômés.

Un contrat à part entière qui ouvre des portes

Les entreprises en quête de flexibilité mais aussi de réactivité ont intégré le cadre en intérim dans leur politique de ressources humaines. La professionnalisation de cette filière en fait une piste à ne pas négliger pour les cadres en recherche d’emploi ou en transition professionnelle. Ce statut permet aussi aux jeunes diplômés d’acquérir de l’expérience et de tisser des réseaux relationnels.

Un marché du travail plus que favorable

Ils sont en moyenne 37 000 à recevoir chaque année le titre d’ingénieur en France. Une population qui ne connait pas la crise et qui ignore le chômage ; seuls 2,8 % de cette catégorie professionnelle est sans emploi. Une situation qui crée des tensions au fil de l’évolution des technologies et particulièrement de la digitalisation des entreprises.

Les ingénieurs échappent à la morosité du marché de l’emploi

Dans un environnent macro économique qui n’a pas la lisibilité que souhaitent les chefs d’entreprise ou les responsables politiques, il y a au moins un segment de la population qui échappe aux interrogations sur son marché du travail : les ingénieurs qui sont toujours très recherchés en France. Les jeunes diplômés peuvent faire leurs premières armes sans trop de difficultés. Seul bémol: leurs salaires d’embauche stagnent depuis 10 ans.

Les écarts se creusent entre les filières de formation

Si la photo des perspectives d’emploi offertes aux jeunes diplômés est globalement rassurante, les difficultés sont toutefois très variables selon les formations et les filières de professionnalisation. Des différences qui pèsent sur le rythme et la qualité d’insertion dans le marché du travail. Et aussi sur le niveau des rémunérations proposées.

Avec le retour des investissements, les recrutements sont relancés

Les industriels interrogés par l’INSEE auraient l’intention d’augmenter leurs investissements de 7 % cette année. Une bonne nouvelle pour les perspectives d’emploi des ingénieurs et plus particulièrement des jeunes diplômés. Reste à les attirer puis les séduire car l’industrie a perdu de son lustre même au sein des écoles d’ingénieurs.